Après sa jolie 4e place dans le raid côtier disputé hier, entre le cap de l’Estérel et Brégançon, l’équipage de Cardinal-FenêtréA a terminé 10e des courses en stade nautique disputées ce vendredi, au plus près de la plage d’Ayguade, à Hyères. « La journée a été un peu difficile pour nous car nous avons mis un peu de temps à nous mettre dans le bain. En effet, nous avons couru cinq manches de qualification et ce n’est que sur la quatrième que nous avons vraiment trouvé les clés. Au final, c’est un peu dur car nous avons pris pas mal de points. Même le fait de gagner la dernière n’a pas suffit à nous faire accéder à la Super Finale », a commenté Matthieu Souben, un peu frustré, par ailleurs, d’avoir couru la plupart des manches du jour dans des conditions mollassonnes, le vent n’ayant décidé de se lever qu’en milieu d’après-midi. « C’est un peu dommage d’avoir bataillé dans des petits airs évanescents pour finir par rentrer à terre une fois le vent levé, mais c’est comme ça. Pour le reste, nous ne pouvons nous en prendre qu’à nous mêmes. Nous avons connu quelques incompréhensions en termes de communication, puis raté quelques manœuvres. A ce stade de la course, maintenant que tout le monde est bien affûté, cela ne pardonne pas. Les copains ne nous laissent plus passer », a détaillé le barreur de Cardinal-FenêtréA. « Nous finissons 10e. Ce n’est pas une catastrophe mais en navigant à notre niveau, nous aurions pu faire mieux, c’est sûr », a-t-il conclu peu avant d’entamer le démontage du bateau et de prendre la route pour Nice où le dernier Acte de ce 39e Tour de France à la Voile va se jouer ces trois prochains jours.

Si depuis le début de ce 39e Tour de France à la Voile l’équipage de Cardinal-FenêtréA est souvent passé tout près, cette fois il l’a décrochée, la victoire ! Troisièmes à l’issue des phases de qualification, Matthieu Souben, Benjamin Amiot et Fred Moreau ont remporté avec une belle avance la Super Finale des courses en stade nautique de l’Acte 7 de l’épreuve, à Marseille, ce lundi, offrant ainsi un joli cadeau à Julien Villon, le deuxième barreur du team qui fêtait aujourd’hui ses 29 ans, mais aussi à Erwan Le Roux, le skipper du bateau, qui a justement rejoint la petite équipe cet après-midi pour l’accompagner jusqu’à la fin de la course.


« C’est une super journée ! Elle a démarré par une manche un peu moyenne (5e) puis nous en avons enchaîné une autre de 4e sur des parcours très petits avec peu d’ouvertures tactiques et donc peu de coups à jouer. La suivante, nous avons terminé 3e. Dès lors, nous nous sommes dit que nous étions bien partis pour la quinte flush et que pour cela, il fallait que l’on finisse deuxième de la quatrième et dernière manche de qualif’, puis que l’on s’impose dans la Super Finale. Au final, nous avons un peu contrarié le plan puisque nous avons remporté la quatrième manche. Reste que nous avons malgré tout décroché la Super Finale. Nous sommes super contents ! », a expliqué Fred Moreau au retour des troupes à terre.


Comme dans les livres
« A l’issue des manches de qualification, le comité a déplacé le parcours. De ce fait, nous n’avons pas eu beaucoup de temps de préparation pour bien regarder la ligne. Nous avons donc fait les choses à l’ancienne, c’est-à-dire à l’estime et ça a plutôt bien marché puisque nous avons pris un très bon départ derrière Team Coved », a détaillé l’équipier de Cardinal-FenêtréA qui s’est donc, d’emblée, retrouvé aux avant-postes. « Après, tout s’est bien enchaîné. A la fin du premier bord de portant, nous voulions impérativement enrouler la bouée de droite pour repartir sur la gauche du plan d’eau au près. Coved a décidé de faire l’inverse, ce qui nous a ouvert la porte en grand pour la suite  », a précisé Fred qui s’est imposé avec une belle avance devant Team France Jeune et Team Coved, respectivement deuxième et troisième.


Ca fait du bien de concrétiser
« C’est vraiment une grande joie car depuis le début du Tour, nous sommes passé tout près de la première place sur les stadium de Dunkerque. Idem sur côtier de Roscoff, Baden et Roses. Nous sommes très contents de concrétiser aujourd’hui », a indiqué le vainqueur du Tour 2015 sous les couleurs de Spindrift. Et pour cause, ce 25 juillet, Julien Villon, l’un des deux barreurs du team fêtait ses 29 ans. Mieux, c’est aussi la date qu’avait choisi Erwan Le Roux pour rejoindre son équipe. « Bien sûr, nous n’avions pas besoin de ça pour nous motiver. Quoi qu’il en soit, cela va nous clairement nous libérer pour la fin de la course. Nous savions que nous étions capables de gagner mais à présent, nous l’avons montré. Il ne nous reste plus qu’à confirmer », a conclu Fred Moreau qui occupe toujours la 11e place au général après 13 manches.